Photo non trouvée

Mortlach 16 ans (1991 - 2007), Adelphi, 57.5 % abv (492 bt.)

304


Speyside. Single malt.
Élevage : 1st fill sherry puncheon #5947.

Commentaire d'Alain (02-09-2007)

Nez fruité, sherry léger, fruits secs. Attaque en bouche un peu sèche, fruits, épices. Un whisky sans défaut mais manquant un poil de personnalité. 86/100

Commentaire d'Alain (26-10-2007)

Le premier nez est nettement sur le malt mais celui-ci est vite remplacé par du chocolat, de la marmelade d'oranges, du café. C'est très gourmand sans être sucré. J'y trouve aussi du café, de la vanille et du tabac. En bouche, l'attaque est à la limite de l'agressivité. Elle se développe sur du boisé, de l'amertume avec des notes fruitées et d'anis. La finale est intense et longue. Une touche de caramel, encore de la marmelade d'oranges et de l'anis sur fond d'amertume juste dosée rendent ce whisky très agréable. 86/100

Commentaire d'Alain (14-07-2009)

Dégustation à l'aveugle.
Le nez est d'abord boisé puis montre un timide alcool. Viennent ensuite des arômes de malt, d'ozone (vous savez, l'odeur de l'arc électrique), d'ammoniac. Peu engageant donc. Laissons-le respirer un moment. Ah ! il commence à montrer son véritable visage : lait chaud, fruité léger et frais à base d'agrumes, café, ananas, quelques épices. Assez discret mais aussi assez riche. En bouche l'attaque est nette et précise, étonnamment douce : épices, caramel, léger alcool encore, fruits, sel, fumé ou viandé, vanille. La finale est enchanteresse, délicate, longue mais lointaine. D'abord des fruits, de la fraicheur, puis des épices méditerranéennes, une très légère acidité et une belle amertume en font en ensemble parfaitement équilibré.
Une finale qui rattrape largement - et plus encore - les faiblesses du nez. A déguster en toutes circonstances, mais ... sachez attendre le plaisir. 86/100

Commentaire d'Alain (18-03-2014)

Dégustation à l'aveugle.
Les nez est fumé et viandé, avec des fruits secs (pruneau) sur fond de banane avec un soupçon de minéral. Avec aération une belle diversification se fait : mandarine, biscuit, gomme à effacer, lait chaud. Puis les agrumes se renforcent, les fruits exotiques commencent à arriver toujours sur fond d'épices. En bouche l'attaque est franche à la limite de l'agressivité mais un joli fruité blanc et sec (pruneau, noisette, amande), du chocolat au lait. La café, la réglisse apportent une pointe d'amertume bienvenue. La finale, de belle longueur, reste sur le viandé, la mandarine et le beurre fondu.
Un whisky très équilibré mais avec un poil trop d'alcool. 85/100

Commentaire d'Alain (14-11-2014)

Le premier nez évoque la canne à sucre avec l’amertume de la noix fraîche. C’est très sec et fumé. L’alcool est légèrement présent puis les fruits arrivent en abondance : cerise, abricot, banane mais aussi vanille, riz au lait, minéral. L’alcool est discret mais suffisamment présent pour gâcher la tableau. Avec beaucoup d’aération, le nez exprime un bouquet de fruits secs. En bouche l’attaque est franche très fruitée : rouges ainsi qu’abricot et pêche. Les fruits secs, amande en tête, apportent une pointe d’amertume. Alcool et bois légers. Vanille et réglisse se disputeraient le tonneau n’était cette touche d’amertume dominante. La finale de belle longueur, s’articule tout en finesse avec la bouche. Elle commence par l’amertume de la réglisse puis les fruits arrivent et deviennent dominants, la réglisse s’effaçant lentement.

Un whisky fort sympathique très homogène. 86/100

Commentaire d'Alain (26-01-2015)

Le premier nez est boisé, viandé avec des agrumes nets, du thym. Mais aussi un alcool présent et de la banane. Avec l’aération, la palette évolue vers la minéral avec la craie (celle du tableau noir), la bâton de réglisse, la figue sèche. Un peu plus loin, des épices, de l’ananas, du chien mouillé, du café et de la noisette. En bouche l’attaque est nette sur la crème fraîche avec des agrumes, de la banane et de la réglisse. Un léger alcool et des carottes crues, râpées ou entières, peu importe. La finale reste sur les mêmes notes mais avec un équilibre différent : la réglisse est plus intense, les épices (poivre, cannelle, badiane) reviennent en force. Longueur moyenne.
Un beau et intéressant whisky. Dommage que l’alcool soit trop présent. 85/100

Retour à  l'écran précédent