Soirée du 9 septembre 2011

Thème


Glenfarclas

Flacons dégustés


Glen Avon 12 ans (emb. ca. 1995), Gordon & MacPhail, 40.0 % abv


Glenfarclas Mystery Speyside, 43 ans (1966 - 2010), The Ultimate Whisky Company, 42.9 % abv, The Ultimate (bt n° 92 / 185)


Glenfarclas Angel's tears, 40 ans (1966 - 2007), Private bottling, 46.4 % abv (bt n° 5 / 12)


Glenfarclas 30 ans (emb. ca. 1993), OB, 43.0 % abv


Glenfarclas Family Casks, 1968 - 2009, OB pour Sothom (Luc Timmermans), 51.0 % abv (192 bt.)


Glenfarclas 40 ans (emb. ca. 2009), Douglas Laing, 55.1 % abv, Old malt casks (289 bt.)


Glenfarclas Family Casks, 1968 - 2010, OB pour Sothom (Luc Timmermans), 49.7 % abv (318 bt.)


Breath of Speyside, 16 ans (1991 - 2007), Adelphi, 57.9 % abv (577 bt.)


Glenfarclas 24 ans (dist. 1985), Scotch malt whisky society, 50.1 % abv (165 bt.)

Ont participé


Alain

Christophe W.

Pierrot

Rémi

Xavier

Le résumé

Une soirée de reprise après une longue pause liée d'une part aux vacances, d'autre part à une absence prolongée. Et un programme pour tenter de rattraper le temps perdu. Une superbe distillerie, caractérisée par la qualité de ses sherry casks et par l'interdiction faite d'utiliser son nom.

Nous avons la joie pour cette soirée d'accueillir un revenant, mais qui ne pouvait pas rater cette soirée étant donné l'intérêt qu'il porte à Glenfarclas.

Au programme ce soir, pas moins de neuf embouteillages dont seule un petite partie est officiellement du Glenfarclas.

Nous commençons par une dégustation en parallèle du Glen Avon et du Mystery Speyside. Un vieux jeune face à un jeune vieux. Le vieux jeune (Mystery Speyside) surclasse le Glen Avon, qui pour autant ne démérite pas : les quelques degrés et les nombreuses années font valoir leurs droits alors que l'OBE du Glen Avon est encore du domaine du lointain devenir.

Face à face entre l'Angel's tears et le 30 ans officiel embouteillé il y a près de 20 ans. Ici encore les degrés et les quelques années de plus font la différence.

Encore un face à face entre trois monstres sur le papier : les deux embouteillages de Luc Timmermans et l'embouteillage de Douglas Laing pour leur 60e anniversaire. L'aération est de mise pour ces trois expressions de 40 ans ou plus. Le DL se fait vitte dépasser par les deux fûts de Luc, chaque participant ayant des arguments pour faire valoir l'un ou l'autre. Difficile de trancher.

Nous finissons par deux expressions plus jeunes, au titre alcoolique plus élevé. Ardu de passer après les trois monstres précédents et c'est sous un jour un peu défavorisant qu'ils se présentent. Si le SMWS s'en tire pas trop mal, le Breath of Speyside est largement dépassé.

Une superbe soirée avec des whiskies de bon ou très bon niveau.

Après coup, je me dis que l'on aurait pu faire la dégustation dans un autre ordre en mettant en face par exemple, le Glen Avon et 30 ans officiel puis le Mystery Speyside et l'Angel's Tears, puis les deux fûts de Luc... Les résultats auraient été sans doute différents.


Retour à  l'écran précédent