Soirée du 11 juillet 2009

Thème


Compass Box

Flacons dégustés


Compass Box Oak Cross, OB, 43.0 % abv


Compass Box Eleuthera, OB, 46.0 % abv


Compass Box Canto Cask 6, OB, 53.1 % abv


Compass Box The Peat Monster, OB, 46.0 % abv


Compass Box Flaming Heart, 1st release, FH16MMVI, emb. 2006, OB, 48.9 % abv

Ont participé


Alain

Christophe W.

Norbert

Xavier

Le résumé

Une soirée de fin d'année consacrée aux blends concoctés par John Glaser. Cinq bouteilles au programme, représentatives de son art et de sa technique.

Pour l'occasion, Norbert nous reçoit dans son jardin malgré la fraicheur. Et il avait mis les petits plats dans les grands : nombreux pâtés et terrines, saumon fumé, pains sur lesquels nous nous sommes rués comme un seul homme dès notre arrivée.

Les diverses remises (verres, bouteilles) étant faites, la sustentation assurée, la dégustation peut débuter :

L'Oak Cross : un whisky d'entrée de gamme. Crémeux, si doux et si passe-partout qu'il en est presque insipide.

L'Eleuthera 1st release : Fumé et fruité, précis, dense avec une multitude de parfums qui invitent au voyage. Une superbe expression.

Commence alors une discussion sur l'origine et l'histoire de ces embouteillages. Selon certains, le format et la présentation de l'étiquette signent la permanence de l'embouteillage. Ainsi une étiquette écussonnée comme celle de l'Oak Cross indique que la série a été suivie alors qu'une étiquette comme celle du Flaming Heart montre une série limitée. Donc l'Eleuthera serait une série limitée à un batch. Je pense pour ma part que cette dernière bouteille a fait partie des premières productions de Compass Box et que cette étiquette échappe à la règle.

Nous poursuivons la dégustation avec le Canto Cask 6. La série Canto Cask a été bâtie autour de fûts spécialement travaillés pour cette série et chaque numéro a été spécialement assemblé pour un pays. Ainsi le Canto Cask 6 est l'assemblage destiné à la Grande-Bretagne. Fruité, marin, fumé, épicé, une bien belle expression, riche et plaisante.

Le Peat Monster n'a pas eu mon suffrage, mais nul ne s'en étonnera : la tourbe est omniprésente et, malgré la présence de quelques agrumes, ne peut pas renier son Islay d'origine...

Nous concluons par le Flaming Heart qui est fortement fruité, marin, méditerranéen, agréable mais fuyant. Sur une telle palette, j'aurais préféré une intensité plus marquée.

Autant nous sommes d'accord pour convenir que le blending mené d'une telle main peut donner des produits de qualité, autant chacun de nous en préfère un différent. Ne serait-ce d'ailleurs pas l'objectif d'un tel travail, que de répondre le plus précisément possible aux goûts de chacun ? Si c'est le cas, eh bien, l'objectif est atteint avec brio.

Nous évoquons les prochains thèmes :
(Déjà programmés)
- Jean Boyer
- La tourbe chez les indépendants
(À programmer)
- Glenfiddich
- Part des Anges
- Glenmorangie
- Miltonduff
- Flora & Fauna

Je dois remercier tout particulièrement Norbert pour son accueil, et les autres participants pour leur présence assidue, sans laquelle le club ne serait pas...

Alain


Retour à  l'écran précédent