Soirée du 17 mai 2008

Thème


Les blends

Flacons dégustés


Compass Box Asyla, OB, 40.0 % abv


Meyer Blend, OB, 40.0 % abv


Chivas 12 ans, OB, 40.0 % abv


Compass Box Flaming Heart, 1st release, FH16MMVI, emb. 2006, OB, 48.9 % abv


Islay Trilogy 37 ans, Murray MacDavid, 40.3 % abv, Mission (bt n° 500 / 1200)

Ont participé


Alain

Christophe W.

Xavier

Le résumé

Encore une soirée en tout petit comité... J'espère que le club ne va pas cesser d'exister faute de participants ! Mais nous n'en sommes pas encore là. Au programme de ce soir des blends de différentes origines, de base ou de qualité. Nous allons avoir une aperçu de la consommation des 98% des personnes qui consomment du whisky, mais aussi de ce qui se fait de mieux en la matière. Bref une dégustation très éclectique nous attend.

Pour commencer un Compass Box Asyla, blended whisky. Il se laisse boire, simplement et sans complexité aucune. Fruité et "graineux", tout en douceur, à peine relevé d'une pointe d'épices.

Nous poursuivons avec un whisky alsacien, le Meyer's blend. Un de mes premiers whiskies alsaciens. Quelconque, c'est le moins que l'on puisse dire, mauvais ce serait lui faire injure. Tout juste bon à diluer le cola.

Le MacNamara, cadeau de la cave Vinoshop suite à des achats dans sa boutique, relève le niveau mais juste un peu. Ici, l'on sent vanille, grain et carotte râpée dans un contexte doux et médicinal.

Le Chivas 12 ans, que l'on trouve dans les rayons de tous les supermarchés est finalement tel qu'on le présente : un bon blend de base. Enfin, n'exagérons rien, bon n'est peut-être pas le terme adéquat, mais ce whisky est parfaitement buvable tel quel, sans adjonction d'eau ou d'autre chose.

On revient sur une production de John Glaser, le Compass Box Flaming Heart (FH16MMVI). Ici on commence à entrer dans la cour des très bons blends, de ceux qui savent damer le pion à de nombreux single malts et ce sans rougir aucunement. Un mélange raffiné de tourbe et de douceur, de fruits et de fumé. Certes il est marqué par la tourbe, mais celle-ci sait se faire discrète pour révéler le reste. Vraiment un moment très agréable, sans doute amplifié par la qualité des breuvages dégustés avant. Il n'en demeure pas moins qu'un monde de qualité distingue celui-ci des précédents.

Nous terminons par une légende, l'Islay Trilogy. De loin le meilleur blend que j'ai souvenir d'avoir dégusté et pas loin des meilleurs whiskies tout court. Magnifique, somptueux, on se tait et on déguste.

Cette dégustation m'a permis, une fois de plus, de mettre le doigt sur la distance qui sépare les blends bas de gamme des meilleures productions. On n'est pas dans le même monde et si certains préfèrent le Chivas, on va dire que c'est parce qu'ils ne connaissent pas les autres. La gamme de prix est différente mais le rapport de 1 à 10 entre un Meyer's blend et un Islay Trilogy est bien peu comparé à la différence de qualité. Et merci aux participants de leur présence assidue et passionnée.

Alain


Retour à  l'écran précédent