Soirée du 20 avril 2007

Thème


Speyside (2)

Flacons dégustés


Caperdonich 1997 - 2005, Jean Boyer, 43.0 % abv, Best casks of Scotland (700 bt.)


Linkwood 12 ans (1989 - 2002), Celtic Legends, 46.0 % abv


Dufftown 15 ans, OB, 43.0 % abv, Flora & Fauna


Dailuaine 16 ans, OB, 43.0 % abv, Flora & Fauna


Glen Grant 33 ans (1969 - 2003), Hart Brothers, 51.5 % abv


Macallan (The) 1991 - 2004, Jean Boyer, 57.5 % abv, Best casks of Scotland


Ardmore 16 ans (1990 - 2007), Signatory Vintage, 59.7 % abv, Cask Strength Collection (bt n° 179 / 199)


Breath of Speyside, 15 ans (1991 - 2006), Adelphi, 60.2 % abv (615 bt.)

Ont participé


Alain

Christian

Christophe W.

Georges

Laurent

Norbert

Xavier

Le résumé

Ce soir-là nous étions réunis chez Laurent pour (re)faire un tour du Speyside. Laurent nous avait préparé un starter sous forme de deux sherries : un fino et un amontillado. Et il faut reconnaître qu’ils nous ont accompagnés une bonne partie de la dégustation. Et comme à-côtés nous avions droit à des gressins avec de la tapenade ou de la purée de tomate, un cake aux légumes et autres friandises délicatement apprêtées.

Nous avions au programme :
Caperdonich 8 ans Jean Boyer
Linkwood 12 ans Celtic Legends, sherry wood
Dufftown 15 ans FF
Dailuaine 16 ans FF
Glen Grant 33 ans CS Hart Brothers sherry wood
Macallan 13 ans CS Jean Boyer
Ardmore 16 ans CS Signatory CSC
Breath of Speyside (Glenfarclas) 19 ans CS Adelphi Sherry wood

Une moitié de réduits, l’autre de CS. Mais surtout des embouteillages que, même si nous les connaissons, nous avons peu l’habitude de déguster : Celtic Legends, Adelphi ou Hart Brothers.

Un programme chargé mais tentant.
Le Caperdonich me plaît toujours aussi peu à cause de son côté tourbé. Néanmoins, celui-ci avait fortement décru depuis l’ouverture et derrière on pouvait distinguer un fruité assez net. Il n’avait malheureusement pas grand’chose en bouche, peut-être car il passait juste après les deux starters.

Le Linkwood Celtic Legends, avec une robe rouge orangé, ne pouvait pas renier sa sherry origine. Et la dégustation ne faisait pas mentir la robe, un sherry puissant n’arrivant pas à masquer une petite âpreté et un caractère fruité. J’aime bien.

Le suivant, le Dufftown FF est très plaisant : Dans un sous-bois, des céréales, des fleurs ; tout en rondeur et en cohérence.

Première pause cigarette. Les fumeurs n’ont pas souhaité attendre le milieu de la dégustation, car nous avons jusque alors bien traîné. Au risque d’être politiquement incorrect : « Vivent les fumeurs ! », et je ne suis pas fumeur.

Le Dailuaine FF : un poil décevant. Derrière un nez aguicheur, assez faiblement marqué par le sherry, la bouche est toute douce et la finale est assez brève quoique intense, presque alcooleuse.

On passe ensuite aux CS.
Le GG33 HB, le vénérable de la soirée, toujours aussi superbe. Fruité, herbacé, complexe. Le sherry est très lointain : ce doit être un x-fill.

Le Macallan JB CS : toujours la griffe JB avec ses notes acidulées, douces. En tout cas une originalité car un Macallan en fût de bourbon, c’est plutôt rare.

L’Ardmore SV. Très curieux avec ses notes fumées et laitières (crème, fromage). Dommage que le titre alcoolique n’ait pas été maîtrisé. Je pense qu’il aurait mérité quelques années supplémentaires en fût.

Le Breath of Speyside est une révélation. Un sherry monster, avec des notes maritimes et un superbe fruité.

Mes préférés : Dufftown FF, Breath of Speyside et GG33.

Alain


Retour à  l'écran précédent