Soirée du 24 janvier 2007

Thème


Ardbeg / Glenmorangie

Flacons dégustés


Glenmorangie 10 ans (emb. ca. 2005), OB, 43.0 % abv


Glenmorangie NAS, OB, 43.0 % abv, finition sherry


Glenmorangie NAS, OB, 43.0 % abv, finition Madeire


Glenmorangie 15 ans (dist. 1991), OB, 46.0 % abv, finition Sauternes


Glenmorangie 18 ans (emb. ca. 2006), OB, 43.0 % abv


Ardbeg Ten, emb. ca. 2005, OB, 46.0 % abv


Ardbeg Uigeadail, OB, 54.2 % abv

Ont participé


Alain

Benoît

Christian

Georges

Jean

Laurent

Luc

Norbert

Philippe

Xavier

Le résumé

Au programme, ce soir, une dégustation agencée par Jean Garandeau, brand manager chez Ardbeg / Glenmorangie. Les bouteilles présentées sont (toutes en OB) :
Glenmorangie 10 ans
Glenmorangie sherry finish
Glenmorangie madeira finish
Glenmorangie 18 ans
Ardbeg Ten
Ardbeg Uigeadail
Plus une bouteille surprise.

Nous nous retrouvons en début de soirée pour une dégustation avant dîner, dans une salle d'un restaurant, louée pour l'occasion : C'est une cave aménagée : Une première pièce avec une grande table et servant de cave au restaurateur et un petit salon attenant avec bar et canapé.

Avant de commencer, nous disposons sur la table les verres, les flacons et les documentations le tout aimablement fourni par Jean, ainsi que les à-côtés nécessaires : pichets d'eau, pain, deux plateaux de rôties au saumon et seaux à champagne.

Nous regrettons l'indisponibilité de certains pour maladie ou autres obligations professionnelles. Nous ferons donc la dégustation en petit comité : Outre Jean et son commercial régional Philippe et en plus de votre serviteur, Georges et Benoît, Christian et Luc, Xavier et Laurent nous font le plaisir de participer. Norbert nous rejoindra un peu plus tard.

Jean commence la présentation de la distillerie Glenmorangie, plein d'entrain, de compétence et de connaissances. Un bref exposé, riche et vivant.

Nous passons à la dégustation proprement dite :

Glenmorangie 10 ans : Frais, floral et fruité. Cela faisait plus de 20 ans que je n'en avais plus goûté et j'y retrouve les mêmes parfums que dans mon souvenir. Pas de défaut, léger, agréable, simple, un véritable plaisir sans se casser la tête.

Glenmorangie sherry finish : Derrière sa robe un peu cuivrée ou retrouve nettement les caractéristiques du 10 ans, mais légèrement masquées par le sherry. Cette finition apporte un arôme supplémentaire mais à titre personnel et après réflexion, je préfère l'expression originale, le 10 ans : Les deux sont trop proches et en même temps si différents. C'est certes une magnifique illustration de ce que doit être une finition mais mes préférences vont aux expressions originales qui montrent mieux le caractère de la distillerie. En exagérant je dirais que c'est un parfait produit technique, malheureusement sans âme.

Glenmorangie madeira finish : Une expression totalement différente de la précédente. On y retrouve le caractère fruité, les fleurs sont plus lointaines. Autant le sherry finish se rattachait sans difficulté à Glenmorangie, autant ici le caractère de la distillerie en est présent mais dilué. On se croirait sur un IB. Et cela fait que je l'en apprécie davantage car original et marqué en même temps par la distillerie et la finition.

La bouteille surprise : Manifestement un Glenmorangie. Des notes manifestes de citron me font penser par association farfelue d'idées (citron = punch = rhum) à une finition rhum. Autour de laquelle un consensus semble se dessiner autour de la table. Georges, pour sa part pense, à une finition Sauternes suite à un nez comparable à un Edradour finition Sauternes utilisé quelques jours plus tôt pour une préparation de foies gras. En tout cas, un superbe ensemble, complexe, équilibré, subtil et riche, tout en finesse. Eh bien, c'était Georges qui avait vu, senti et goûté juste : Il s'agissait d'un Glenmorangie 15 ans finition Sauternes. Mon préféré de la soirée.

Glenmorangie 18 ans : Au premier nez il n'a pas grand'chose. Une aération conséquente lui permet de révéler sa complexité et sa subtilité. On y retrouve le caractère fruité et floral du 10 ans, enrichi de quelques années de maturation qui lui donnent une dimension supplémentaire. Une très belle chose, un de mes préférés de la soirée.

Avec l'Ardbeg Ten, nous attaquons les rôties au saumon. Ça, c'est du franc et net. Il y a de la tourbe et de la tourbe, avec un peu de fumé et quelques fruits lointains. Vraiment pas mon genre de whisky, même s'il me semble moins agressif que dans mon souvenir.

L'Ardbeg Uigedail qui conclut notre dégustation est riche et puissant. La tourbe commence à se dissoudre dans le bouquet d'arômes qui émerge en enrichissant cette superbe bouteille. Chaud et complexe, tirant un poil trop sur la tourbe à mon gré, mais c'est un bouteille qu'on ne peut pas ne pas apprécier.

Nous quittons les caves pour nous restaurer vers 22 heures, la dégustation ayant duré nettement plus longtemps que prévu. Au menu, flamme, pierrade et pommes rôties, dessert.

La soirée s'achève avec le rangement de la salle et le souvenir d'une merveilleuse dégustation conduite d'une main de maître par Jean, à qui vont tous mes remerciements pour sa participation, son animation et ses flacons.

Mes flacons préférés : Glenmorangie 15 ans Sauternes finish, le 18 ans et l'Uigeadail.

Alain



Les 3 petits cochons nous ont accueilli dans leurs caves. Ma foi fort sympathique. Après les présentations d'usage, nous débutons la soirée, avec une petite présentation de Glenmorangie. Ensuite les choses sérieuses commencent...

Nous goûtons successivement les versions 10y, sherry wood, madeira wood, sauternes et pour finir 18y.
Ne connaissant pas cette distillerie je fus assez surpris par la cohérence des versions goûtées, toutes restent fidèles au style de la distillerie.
Pour ma part j'ai beaucoup apprécié le madeira wood et le sauternes, le 10y est très sympa, un excellent rapport q/p.
Seul le sherry wood m'a laissé sur ma faim, je l'ai trouvé vraiment fade.
En résumé, j'aime bien le style de la distillerie, et je garderai un oeil sur les produits de Glenmorangie dorénavant.

Ensuite Jean nous a présenté Ardbeg, qui ma foi sans faire l'unanimité au club (eh oui, il y a un récalcitrant à la tourbe:) ) reste tout de même une des réferences sur Islay.
La dégustation qui suivit me confirma dans mon idée qu'effectivement Ardbeg est un incontournable !
Le 10y a confirmé tout le bien que je pensais de lui.
Quand au Uigedail je l'ai trouvé magnifique. (bon oui j'ai un gros faible pour les tourbe & sherry).
Voilà, voilà la soirée étant déjà bien entamée nous sommes ensuite passés à table.
Avant de nous quitter aux environs des 12 coups.

Je tenais à remercier Jean pour cette soirée vraiment très sympa. Merci pour tes conseils et la qualité de l'animation.
Merci également à Alain pour s'être occupé de l'organisation de la soirée.

Laurent


Retour à  l'écran précédent